Aller au contenu

une histoire sans fin 01Théâtre musical tout public

à partir de 6 ans

Deux saltimbanques du Théâtre Ambulant se produisent de place publique en place publique. A eux deux ils racontent la fameuse : « histoire sans fin » !

Un duo pétillant, une cascade de contes et de chansons dans un style de théâtre populaire pour ravir les oreilles des petits et des grands.

C’est l’histoire d’un roi très gourmand de contes et de chansons. A chaque fois qu’un artiste a fini sa prestation le roi insoucieux se met à crier : « J’en veux encore ! » Une véritable frénésie qui entraîne le roi à en vouloir toujours plus et qui entraîne le public dans une véritable cascade de contes et chansons jusqu’à un final … imprévisible !

Dossier Une Histoire sans fin 2018

 

 

Spectacle pour un comédien, un musicien, et un auteur imaginaire

d’après Man Trobat d’Alem Surre-Garcia

Man Trobat presentation – mars 2019

Edmond Rostand revisité par le Chergui Théâtre

Edmond Rostand et Jacques Offenbach ont été tous deux des témoins critiques de notre société.

Le public découvre la compagnie « Les Cadets de Gascogne » qui répète « Tulipatan » d’Offenbach. Rapidement, Cyrano entre et souffle son vent de provocation et de révolte.
Dans cet espace de recherche théâtrale, le texte de Rostand se vit au présent des protagonistes : le directeur du théâtre est De Guiche ; le metteur en scène devient Le Bret, ami de Cyrano ; la technicienne lumière se transforme en Roxane sur son échelle-balcon ; un jeune comédien à l’essai endosse tour à tour les rôles de Montfleury, du Fâcheux puis celui du beau Christian ; le sourire de la scénographe se retrouvera dans le visage de sœur Marthe ; la chef de chœur et pianiste se trouve entraînée dans les confidences de Roxane…

Toute la dramaturgie de « Cyrano de Bergerac » est là : la poésie de son texte, l’amour et sa folie, le rire et la tragédie. Le tout rythmé par des extraits musicaux d’Offenbach, piano et chant.

Le spectacle commence dans le public et se recentre peu à peu sur le plateau. Pris dans une bascule temporelle, les spectateurs se retrouvent ensuite et enfin dans une mise en scène « classique », comme pour rappeler l’origine de cette pièce mythique…

Production

Production Chergui Théâtre
Mise en scène Hervé Carrère

Avec

  • Jean-Michel Hernandez
  • Ericka Vielville
  • Thibault Valant
  • Marc Lallement
  • Lola Kirchner
  • Stella Juliachs
  • Hervé Carrère

Lumières : Jean-Louis Carausse
Scénographie, costumes, maquillage : Lola Kirchner
Masque : Den
Direction musicale : Stella Juliachs
Création Affiche : Jean-Julien Galve
Photographies : Stéphane Redon
Administration : Françoise Sarremejane
Attachée de production : Valérie Tujague
Direction artistique : Jean-Michel Hernandez
Coproduction : Espace Apollo (Mazamet) / Ville de Graulhet / Le Pari Fabrique Artistique (Tarbes)

Avec le soutien de : Région Midi Pyrénées / Conseil Général du Tarn

Remerciements

Arcal (Association de Rencontres et Cultures en vallées d’Aure et du Louron) /Triple Zero (Durfort) /Compagnie La Boîte à Jouer (Condom) /Association Tougoudoum (Lavaur) /Amaed Sidhoum / Priscilla Bergès / Sarah Braski

Télécharger la plaquette au format pdf

TRIO 67 97 GROUPE

cabaret cyrano - DDM - 2015-11-28

Chansons et plus, autour de Nougaro et Gainsbourg
Par Jean-Michel Hernandez et Romain Delaporte / régie lumière et son : Philippe Respaud

Une coproduction Chergui Théâtre / Association Tougoudoum

Au début, il y a comme un claquement sec des doigts… Chaque seconde s’insinue dans le tempo. Le juke box s’illumine !

Sans traîner çà s’enchaîne et çà chaloupe, du jazz à la java, la java, la javanaise . C’est écrit sur les petits papiers – ah tu verras, tu verras – çà ne s’invente pas petit scélérat! Manbo, cha-cha, c’est beau çà.

Et le blues s’acharne, pourtant l’amour c’est pas sorcier, surtout si on sait s’y prendre à deux mains camarade!

continuer la lecture…

Est ce que Federico Garcia Lorca et Atahualpa Yupanqui ont quelque chose de commun ? Certes, les deux aimaient la musique, et avec la musique, la parole.

Mais bien plus que çà !

Hector et Pérez le savent fort bien (les 2 protagonistes de ce « Romancero »), un musicien argentin et un marionnettiste français qui jouent tous les soirs sur une place publique de Buenos Aires dans les années 30. Les 2 sont amis et bien différents.

Le marionnettiste défend avec passion l’idée de la modernité et du bouillonnement citadin, le musicien est ancré dans la mémoire populaire et dans la réflexion profonde qui naît du silence. Le marionnettiste aime, le musicien est aimé…

continuer la lecture…

Le romancero de l’air et de la terre
Autour de la rencontre de Federico García Lorca et d’Atahualpa Yupanqui.
Du 26 Février au 2 Mars – 21h au Théâtre Le Fil à Plomb

Avec Jorge Saraniche et Jean Michel Hernandez.

Deux amis, Hector et Pérez, l’un musicien argentin et l’autre marionnettiste français, jouent tous les soirs sur une place publique de Buenos Aires dans les années 30.
Le marionnettiste défend avec passion l’idée de la modernité et du bouillonnement citadin, le musicien est ancré dans la mémoire populaire et dans la réflexion profonde qui naît du silence. Cette pièce plaide pour l’amitié, du courage et de l’humour comme réponse aux difficultés de la vie.

Texte: Carlos Grassa Toro
Traduction : Guy Roques
Mise en scène: Jean Michel Hernandez
Direction musicale et composition: Jorge Saraniche
Marionnettes: Daniel Raffel
Graphisme : Paula Bearzotti
Remerciements : Sarah Braski

Le premier venu


Jean-Michel Hernandez reprend « Le premier venu » pour 4 représentations, à La Cave Poésie – René Gouzenne, du 22 au 25 février 2012.

Rendez-vous à 21h30, rue du Taur à Toulouse.

> le site de La Cave Poésie

Jean-Michel par pour quelques jours au festival de Sheerbrooke, au Québec

Le programme du festival

Les photos

photos (c) Josée Courtemanche


Jean-Michel Hernandez et Romain Delaporte sont passés à Lautrec le 14 août dans le cadre du festival « FestivAoût ».

« De la plume au swing » : chansons de Gainsbourg et Nougaro, suivi de « Plume d’Ange » (conte de Claude Nougaro)


photos (c) Jasper Rol

Quelle inspiration le creuse et aussitôt l’emplit sinon celle de la parole.

Il se trouve des chemins où les pieds dérapent, où les doigts accrochent  où le souffle accentue et pousse le mince filet vers le ruisseau puis la rivière vers le fleuve vers l’estuaire ouvert à la mer…mer méditerranée terre arpentée année après année où le sillon tracé accueille la graine ensemée qui éclot s’encheville grimpe et de poitrine en gosier délivre le mot et le mot et le mot.

Cela est organique, c’est du corps mais cela est de l’esprit et de la langue, d’un territoire mille plateaux de langues, baisers mêlés que Jean-Michel Hernandez conte. Écoutez les bruisser, laissez vous épouser …

 

contes des pyrenees 3 contes des pyrenees 2